<>

J’ai envie de dire

Trop de féminisme tue le féminisme

Il y a quelques semaines, en parcourant mon fil Facebook, je suis tombé sur la « controverse du sac rose » (voir ici). Un échange surréaliste entre une twitteuse militante d’Osez le féminisme et le community manager (CM) de Décathlon.

Le sujet déclencheur ? Une photo prise dans un rayon Décathlon présentant 2 sacs à dos, un pour femme -rose- et l’autre pour homme -bleu-. Ire de notre féministe, qui dénonce un insupportable cliché sexiste. Réponse très argumentée du CM, qui explique, tweet après tweet, qu’il s’agit de répondre à des morphologies différentes, que les femmes ont une vaste gamme de coloris à leur disposition, que le rose répond à une vraie demande des clientes Décathlon, qu’il est celui qui se vend le mieux…

Rien n’y fera : face à la patience et la courtoisie du CM, notre twitteuse restera tankée dans ses certitudes et son agressivité.

Résultat des courses ? Une image déplorable pour une cause qui mérite bien mieux qu’un militantisme borné et acariâtre !

Guillaume Dehaene

©Lucie Sabau

Tendances

Fais-moi peur.

Non, cela ne relève pas de la pure science fiction : le développement de l’intelligence artificielle (IA) -couplée à l’essor du machine learning- peut conduire à court terme à son utilisation malveillante, par “des états voyous, des criminels ou des terroristes”. C’est en tout cas ce qu’anticipent 26 experts en IA, cybersécurité et robotique, auteurs du rapport The Malicious Use of Artificial Intelligence. Sécurité numérique, physique et politique : la menace est globale !

©Journal d’une démonologue

Création

Vos paupières sont lourdes, lourdes...

On a tous connu ça : une réunion (ou cours, ou conférence…) interminable, un intervenant aussi charismatique qu’une endive, un tunnel PowerPoint parfaitement indigeste. La lutte s’engage alors contre un sommeil qui gagne, gagne, gagne… Le réalisateur coréen Seoro Oh illustre à merveille les sensations / hallucinations que l’on peut alors ressentir durant cette lutte à mort, à travers un court métrage remarquablement bien fait.

©Seoro Oh

Digital

Wizzz ! Bing ! Splash !

Lassé(e) de la perfection graphique et des scenarii hyper-soignés made in Grand Theft Auto ou Age of Empires ? Envie d’un jeu vidéo (vraiment) pas prise de tête ? Superola and the Lost Burgers est fait pour vous ! Dans la peau de Superola le lama à l’haleine qui tue, retrouvez les burgers volés par les méchants aliens hot-dogs. Une belle séquence régressive qui fleure bon les antiques Super Mario Bros. et Street Fighter III.

©Nintendo

Mon ami Bot

Je bon écrire français.

On a d’abord hésité à intégrer cet article dans BienVu, en amoureux transis de la langue française qu’on est. Et puis on s’est dit qu’il y avait une différence entre écrire (ce que nous nous efforçons de faire) et produire du contenu. Ce qui est l’objet d’Articoolo, un algorithme dont la vocation est de rédiger des articles -sur les sujets que vous lui demandez- de façon automatisée. Après test, on est rassuré : Articoolo ne rédigera pas le prochain BienVu !

©daily geek show

Le site / l’appli du mois

Mon password ? 123456.

Que le premier qui n’a jamais oublié un mot de passe ou ne s’est jamais fait pirater un de ses comptes en ligne lève la main ! Avouons-le : sécuriser ses données online, c’est une galère sans fin. Une solution existe pourtant : Dashlane, l’appli coffre-fort de mots de passe. Qui sauvegarde aussi vos infos personnelles (identifiants, adresses, dates clés, moyens de paiement…). Seul défi : mémoriser le mot de passe maître, qui donne accès à tous les autres !

©Shutterstock

Ailleurs

Cachez ce sein…

L’Empire du Milieu aura toujours de quoi nous étonner… Voyez donc le soin maniaque avec lequel ces baigneuses chinoises, surprises sur la plage de Qingdao par le photographe Philipp Engelhorn, se protègent du soleil. Au maillot une pièce -parfois très couvrant !- s’ajoute un “facekini” souvent cousu main (qui pour l’anecdote se révèle également utile pour se protéger des méduses). On est loin de Copacabana, Saint Tropez ou Ibiza !

©Philipp Engelhorn


@bonnez-vous !