<>

J’ai envie de dire

I will survive.

Connaissez-vous la nouvelle tendance qui commence à faire parler d’elle ? Le survivalisme.

Construire un abri en forêt, apprendre à chasser, pêcher et récupérer l’eau de pluie, se passer d’électricité, connaître les gestes qui sauvent, développer sa capacité de survie en pleine nature, en autonomie maximale. Pour être prêt. Prêt lorsque la catastrophe (écologique, démographique, nucléaire… [indiquez votre préférence]) surviendra. Voilà comment pourrait être résumée la philosophie survivaliste.

Et à chaque fois qu’une tendance prend, un écosystème dédié émerge : le 1er Salon du Survivalisme s’est tenu fin mars à Paris, un magazine (Survival Mag) y est consacré, un Réseau Survivaliste Français prospère sur Facebook, les stages spécialisés se multiplient… On compterait déjà 150 000 adeptes en France.

En 1943, René Barjavel publiait “Ravages”, où il était -déjà- question de survivalisme… L’histoire bégaie !

Guillaume Dehaene

©Echelle de Jacob

Tendances

Il faut que jeunesse se passe...

Il y a parfois matière à se désespérer de notre belle jeunesse… Surtout quand on observe les challenges qui peuvent apparaître sur les réseaux sociaux. Dernier avatar en date ? Le “condom snorting challenge”, qui consiste à aspirer un préservatif en latex par la narine et à le faire ressortir par la bouche. Pas besoin de faire un dessin sur les dommages que cela occasionne sur les muqueuses… Mais où diable vont-ils trouver tout ça (soupir) ?

©Google

Création

The Dark Side of the Moon.

On a beau la connaître par cœur, notre bonne vieille Lune, ça fait toujours quelque chose de la (re)découvrir… Aussi, quelle émotion de visionner cette vidéo, intitulée “Tour of the Moon”, sans doute la plus détaillée jamais réalisée. Elle assemble les images en résolution 4K prises par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter de la NASA. Un passionnant périple mêlant vues d’ensemble et zooms sur certains sites lunaires. Bon, on part quand ?

©Nasa

Digital

Mais j’ai rien fait, moi, m’sieur !

Vous n’avez rien compris à l’affaire Facebook / Cambridge Analytica ? Ce n’est pas grave, L’Usine Digitale a la gentillesse de vous en détailler les principaux épisodes (17 à ce jour) à travers une petite infographie de derrière les fagots. Où l’on découvre que tout ce binz remonte à avril 2010, et que l’ami Zuckerberg n’est pas un pro de la communication de crise !.. A présent, vous voilà armé pour briller dans les dîners en ville.

©youtube

Mon ami Bot

Hello, happy taxpayer.

Le jour où DoNotPay, WinIt et TurboAppeal arrivent en France, je connais la maire d’une grande ville (suivez mon regard) qui va l’avoir mauvaise… Car ces chatbots, aujourd’hui utilisés aux USA et en UK, n’ont qu’un objet : vous aider à contester les amendes de stationnement et de circulation. Qu’elles soient justifiées ou non. Taux de réussite ? Plus de 50%. Simplement en exploitant les failles du système administratif. Tentant, non ?

©XXX

Le site / l’appli du mois

Les Charlots à la fac.

Alors que nos facs connaissent une petite éruption d’acnée printanière, un compte Twitter mérite d’être exploré : New Real Peer Review. Sa vocation : traquer les travaux universitaires en sciences sociales les plus WTF. Exemples ? Le latte à la citrouille épicée de Starbuck alimente le racisme ; les pistes de ski sont des espaces masculinisés ; il y a un lien entre avoir un vagin et être une femme ; l’anus noir est un espace sous-étudié. Du lourd !

©New Real Peer Review

Ailleurs

Les coffee shops de Seattle : un must.

Amis hispters, cette brève est pour vous : voici enfin révélée la liste des villes les plus “hipster-friendly” du monde ! Un classement reposant sur le nombre de restaurants vegan, de coffee shops, de salons de tatouage, de boutiques vintage ou de disquaires vinyl. And the winner is… Brighton (UK). Pour info, la plupart des 22 villes (sur 446 étudiées) gagnantes se trouvent en Amérique du Nord. Merci à la société de déménagement MoveHub pour cette exclu !

©thingstodoinlasvegas


@bonnez-vous !