<>

J’ai envie de dire

Haro sur le mâle.

Savez-vous ce qu’est le manspreading ? Le fait, pour un homme, de s’asseoir dans les transports en public en écartant les jambes, empiétant de facto sur la place disponible de part et d’autre.

Et le mansplaining ? Le fait, pour un homme, de se croire obligé d’expliquer à une femme quelque chose qu’elle sait déjà, de façon condescendante.

Et le manslamming ? Le fait, pour un homme, de prendre trop de place sur un trottoir et bousculer les femmes qu’il croise.

Et le manterrupting ? Le fait, pour un homme, de couper la parole aux femmes au cours de discussions, débats ou réunions.

Voilà : pour chaque comportement "typiquement" masculin (ou supposé tel), on créé un mot qui permettra de mieux dénoncer et condamner en bloc. Ou comment le manque d’éducation, la grossièreté et la bêtise de certains devient une attitude inscrite dans les gènes et une agression vis-à-vis des femmes...

Guillaume Dehaene

©Seduction PDF

Tendances

Dis papa, c’est quoi, un village ?

D’ici 2050, 70% de la population mondiale vivra dans une mégalopole. Alors autant savoir où l’on met les pieds ! Le Brookings Institute a réalisé une classification de ces villes, sur la base de divers indicateurs économiques. Résultat : 7 types de mégalopoles, des “géants mondiaux” (ex. Tokyo) aux “passerelles émergentes” (ex. Mumbai), en passant par les “usines Chine” (ex. Chengdu). Pour ne rien gâcher, l’infographie est vraiment canon.

©Visual Capitalist

Création

Move your data.

Plus besoin de dire ici tout le bien que l’on pense des infographies et de la dataviz, et de leur appréciable apport à la vulgarisation / transmission de l’information. La bonne nouvelle, c’est que le procédé infographique évolue sans cesse, et que des versions animées -baptisées gifographies- commencent à se généraliser. En voici quelques exemples particulièrement pertinents, sélectionnés par le graphiste Léo Chatillon sur le blog graphiste.com.

©Tabletop Whale

Le site / l’appli du mois

Encore un peu de Prozac ?

Un peu déprimé en cette rentrée ? On a ce qu’il vous faut pour rester en mode “sad mood” : le compte Instagram de Damien Rudd, un Australien un tantinet barré qui passe son temps sur Google Maps afin d’identifier les endroits aux noms les plus déprimants du monde pour en rassembler les captures d’écran. Lacs, rues, montagnes, îles, ponts, plages : une topographie qui sent bon une froide journée d’automne au ciel pluvieux…

©Damien Rudd

Pour le fun

Force rouge ! Force jaune !

Au pays de Godzilla, il ne pouvait pas en être autrement… Dans les années 70/80, les Japonais se sont spécialisés dans les séries TV un tantinet ringardes, où des héros en combinaison flashy combattent d’improbables monstres, robots et autres grands méchants. Le site SadAndUseless a eu la bonne idée de les réunir en un délirant bestiaire. Reconnaissons que les costumiers et maquilleurs de l’époque avaient un talent certain !

©SadAndUseless

Ailleurs

Philippe Manœuvre, sors de ce corps !

Vous êtes fan de techno, de rock alternatif, de hip-hop ou d’acid house ? Et un peu recenseur compulsif sur les bords ? Vous allez être comblé : voici des cartographies, façon blueprint, sur vos courants musicaux favoris, conçues par le studio de design britannique Dorothy. On y découvre comment des centaines d’artistes, groupes, clubs, labels, radios, fanzines… s’articulent et interagissent. Un travail de titan !

©Dorothy

Ailleurs

Doppelgänger (bis).

Les BienVu se suivent et se ressemblent ! Dans la lignée de l’article consacré il y a 15 jours au travail du photographe Hans Eijkelboom, voici une série de photos qui donnent l’impression d’un gros bug dans la matrice (au sens Matrix des frères/sœurs Wachowski). Des photos prises dans la rue, au restaurant, dans le métro, qui tendent à accréditer l’idée qu’on a tous un clone. Un poil flippant, tout de même…

©poppzE


@bonnez-vous !