<>

J’ai envie de dire

Réseaux sociaux : 1. Humain : 0.

Lorsque je suis tombé sur l’info, j’ai vraiment cru à une promo pour la série Black Mirror ! Mais non, c’est bien réel, désespérément réel…

A Milan, un restaurant de sushis comme des milliers d’autres, This is not a sushi bar, a trouvé le moyen de se singulariser : il offre des réductions à ceux de ses clients qui postent un cliché de leur repas sur leur compte Instagram.

Mais attention : un compte Instagram riche en abonnés ! Vous avez de 1 000 à 5 000 abonnés ? Un plat gratuit pour vous. De 5 000 à 10 000 abonnés ? Hop : deux plats gratuits. De 10 000 à 50 000 abonnés ? Bingo : 4 plats gratuits. A partir de 100 000 abonnés, le repas entier vous est offert.

L’IA s’est faite prendre de vitesse ; ce sont les réseaux sociaux qui ont pris le pouvoir. Et pour longtemps. On est mal barrés…

Guillaume Dehaene

©Reporters

Création

Tu lis quoi, là ?

Dans la série “on n’arrête pas le progrès”, nous avons dégoté la typo ultime : le Sans Forgetica, conçue pour aider à mieux mémoriser les textes lus. Imaginée par l’université australienne RMIT et l’agence Naked Communications, cette typo, volontairement difficile à déchiffrer car grêlée de trous et zones d’ombres, est un défi au cerveau, lequel va devoir redoubler d’effort pour comprendre ce qui est écrit. Et de cette difficulté à lire nait une meilleure rétention. CQFD.

©Sans Forgetica

Digital

Trop d’ego tue.

250. C’est le nombre de personnes accidentellement mortes en prenant des selfies entre 2011 et 2017 dans le monde. Et encore, il ne s’agit que des cas répertoriés par les scientifiques auteurs de cette étude, parue dans le Journal of Family Medicine and Primary Care. Portrait robot : jeune homme vivant en Inde. Trio gagnant des causes du décès : noyade, choc contre un véhicule, chute. Mais bon, que ne ferait-on pour briller sur les réseaux sociaux !..

©Japan Rail

Le site / l’appli du mois

In death we trust.

“Pour être heureuse, une personne doit contempler la mort 5 fois par jour” dit un dicton bouthanais (vous savez, le pays qui a inventé la notion de bonheur national brut). Qu’à cela ne tienne : voici WeCroak (“on va crever”, en anglais), l’appli qui vous rappelle 5 fois par jour (à n’importe quel moment de la journée) que vous mourrez un jour. 5 citations ; autant d’occasions de se rappeler que nous sommes tous mortels. Une bonne leçon d’humilité.

©Thinkstock

Pour le fun

Salade de poulpe.

On le sait : les Français sont particulièrement doués en animation, et font d’ailleurs l’objet d’une chasse effrénée de la part des grands studios de cinéma américains. Ce n’est pas Oktapodi, ce court-métrage réalisé il y a déjà plus de 10 ans par 6 étudiants des Gobelins, qui va le démentir. Multi-primé, il raconte en 2 minutes une histoire d’amour contrariée entre 2 poulpes, aux prises avec un commis de cuisine sans pitié. Jubilatoire !

©Oktapodi

Ailleurs

Gastéropode blues.

Attention OVNI (objet visuel non identifié) ! Quid ? Des saynettes et un court-métrage mettant en scène… des escargots. Des escargots placés dans des décors humains, et vivant comme des humains : prendre son petit-déjeuner, se brosser les dents, jouer à la PlayStation, surfer sur le web, jouer au basket, aller bosser… Les auteurs de ces délires ? Le duo créatif américain Aleia Murawski et Sam Copeland. Bien allumé mais tellement drôle !

©Murawski & Copeland

Home made

Sauve qui peut !

La biodiversité est partout en régression, et la France n’échappe pas à ce triste constat, avec 899 espèces menacées (source UICN). Sa préservation passe, entre autres, par les sciences participatives (SP). Concept peu sexy, pour les jeunes générations ! Pour promouvoir les SP (et OPEN, le portail web qui leur est dédié), Epicea a créé 2 quiz interactifs, postés sur Facebook. Une façon ludique et décalée d’interpeller sur un sujet grave.

©Plan Biodiversité


@bonnez-vous !